IREPS POITOU-CHARENTES

Instance Régionale d'Éducation et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes

Qui sommes nous ?

L’IREPS Poitou-Charentes est une association régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle n’a aucun but lucratif. Elle a pour objet le développement de la promotion de la santé en région Poitou-Charentes. L’IREPS Poitou-Charentes ...
tabacformation 2018améliorer ses actions en promotion de la santéphotop par Pierre LANNESpnns

Recherche rapide

L'actualité santé sur

Des outils pour agir

L'info du mois

Des nouveautés dans nos centres de ressources

documentaire

Afin de répondre au mieux à vos besoins, l’IREPS renouvelle...

Pourquoi contribuer aux politiques de santé ?

Publié le 9 juin 2014


Pourquoi contribuer aux politiques de santé  ?

La thématique de la santé est très présente dans la société actuelle, imprégnée des nouvelles technologies de l’information et de l’actualité. Des messages nombreux transitent via une multitude d’acteurs aux logiques et aux objectifs différents. Ces messages sont souvent contradictoires et les personnes se retrouvent alors sans possibilité de contrôler leur véracité et leur validité. Elles risquent alors de ne pas réussir à s’orienter et d’avoir des difficultés à faire leurs propres choix.

Par ailleurs, l’observation des données de santé et leur comparaison avec celles des données des pays équivalents
montrent qu’il y a en France une mortalité prématurée évitable et des inégalités de santé et médicosociales supérieures à la moyenne des autres pays. Des études scientifiques montrent la complexité de ces inégalités, leur caractère multifactoriel et systématique, leur dimension graduée et déterminée. Les études montrent également qu’il n’y a pas une seule manière de «traiter» ces inégalités : des stratégies prometteuses existent et méritent d’être mieux évaluées, approfondies, mutualisées et essaimées en tenant compte de leur contexte d’implantation. Ce seul constat devrait justifier de politiques publiques de promotion de la santé et de prévention bien dotées de moyens et affirmées.

Pour autant, les moyens alloués aux soins continuent à prévaloir sur ceux alloués à la prévention et à diminuer, les
politiques publiques changent souvent et ceci ne facilite pas l’inscription de la promotion de la santé dans la durée et
dans des actions innovantes ou structurelles.

De ce fait, l’approche prévention reste encore trop axée sur les comportements et n’est pas suffisamment prise dans sa globalité : qualité de vie, impact des politiques…

Et la plupart des acteurs «buttent» sur des difficultés récurrentes :
problématiques d’accès à l’information, à la prévention et aux soins pour des personnes vulnérables et des
populations à risques,

  • impuissance à agir sur des déterminants plus transversaux (freins socio-économiques, rapport à l’écrit et niveau de
  • scolarisation, représentations culturelles),
  •  difficultés à mutualiser et à se coordonner entre des acteurs aux cultures professionnelles, aux formes juridiques et
  • aux moyens différents.

Or, le réseau des IREPS est un réseau généraliste, qui maîtrise depuis plusieurs années les questions liées à l’interrelation entre santé physique, psychologique et sociale et qui a toujours investi la méthodologie globale en
éducation et en promotion de la santé. Le réseau des IREPS s’intéresse et se professionnalise de plus en plus sur des thématiques et souhaite donc s’investir  pour promouvoir son approche. Notamment :

  •  les pistes de travail pour la réduction des inégalités sociales de santé,
  • l’importance des logiques territoriales de santé et d’animation des partenariats,
  • le développement des compétences psychosociales individuelles pour des populations diverses (enfants, jeunes,personnes en situation de précarité, patients,…),
  •  l’influence des pairs et la place des groupes et des communautés dans les logiques de santé publique,
  • l’impact de l’environnement et des milieux sur la santé.

Les activités possibles :

L’IREPS peut contribuer aux politiques publiques, en :

Assurant une représentation dans les instances de concertation

Par exemple : participation aux réunions de concertation locales, départementales, régionales et nationales, conférences de santé, plaidoyers…

Participant à des groupes de travail thématiques pour la mise en place de dispositifs et de projets structurels

Par exemple : groupes de réflexion nationaux pour le développement d’initiatives sur des axes stratégiques pour la promotion de la santé, participation et conseil dans des dispositifs régionaux ou locaux (plates-formes thématiques de l’ARS, contrats locaux de santé et contrats urbains de cohésion sociale, plans départementaux MILDT, intégration de la promotion de la santé dans des programmes locaux de prévention, d’éducation, d’action sociale, etc.)

Apportant des éléments et des outils d’aide à la décision aux services d’Etat et aux collectivités

Par exemple : apport d’expertise, remontées d’informations terrain, réalisation de synthèses documentaires, d’enquêtes qualitatives ou de rapports…